Kohlhaas

de Marco Baliani et Remo Rostagno – création juin 2016

prochaines représentation : janvier 2019 – Grand Lycée Franco-Libannais – Beyrouth 

une création de
Julien Kosellek mise en scène, Viktoria Kozlova interprétation, Cédric Soubiron création sonore 
traduction Olivier Favier

. contact diffusion : Gabriel Buguet – buguet@estrarre.fr – 0638664678
télécharger le dossier du spectacle
voir les photos de Romain Kosellek
. voir le trailer du spectacle réalisé par Aka-Prod

Michel Kohlhaas, éleveur de chevaux sans problème, est victime de l’abus de pouvoir d’un noble. Et plus il cherche à obtenir réparation, plus il se fait rejeter par les représentants de l’état, perdant progressivement tout ce qui faisait son bonheur. Abandonné par la justice, il ne trouve plus aucun moyen pour compenser le préjudice que celui de la violence.
Monologue à plusieurs personnages et un narrateur, le texte de Baliani et Rostagno questionne avec poésie les mécanismes qui nous entrainent de la naissance de la souffrance vers la violence aveugle.

 

 

Contre une société qui brûle les expériences dans un vertige de banalité, qui uniformise le ressenti selon des canons publicitaires, qui aplatit la perception du monde selon des schémas opaques, qui contraint l’imagination à se mesurer avec la seule manifestation de la réalité, contre tout cela, je m’assois sur une chaise et je montre l’invisible. Ou j’essaie de le faire. (…) Durant le temps court du récit, je fais partie du monde, dans un autre espace et dans un autre temps, et cela me suffit.

Marco Baliani

 

 

production

estrarre, ensemble théâtral

avec le soutien de L’étoile du nord et du festival ON n’arrête pas le théâtre avec l’aide de la SPEDIDAM et de la Mairie du 18ème, avec le soutien du Cube (compagnie La Belle Meunière), du théâtre de La Loge

 

tournée hors-les-murs du festival ON n’arrête pas le théâtre – juin 2016 // La Loge (Paris 11) – octobre 2016 // L’étoile du nord – juin 2017 // tournée hors-les-murs – 2016, 2017 – Eglise d’Aullène (Corse), collège Henri Vallon (Garges), bibliothèque Jaqueline de Romilly (Paris 18)… // La Grange dîmière, Fresnes – festival Circuit Court // Les 3T, Chatellerault // festival Avignon Off 2018, Théâtre du Train Bleu

KOHLHAAS - photo de Romain Kosellek - représentation à L'étoile du nord dans le cadre de ON n'arrête pas le théâtre - juin 2017

Le véritable esprit de révolte consiste à exiger le bonheur ici, dans la vie. Henrik Ibsen

Jusqu’où nous entraîne le mépris de la société à laquelle pourtant on désire appartenir ? 
Dans Kohlhaas, il est question d’injustice. D’une injustice flagrante qui nous ferait presque comprendre la vengeance qui en découle. 
Il est question de ceux qui ne savent ni lire ni écrire face à ceux qui savent se servir des écrits et des lois.
Il est question d’un homme qui voudrait tout simplement que tout redevienne comme avant ; avant qu’il ne croise un plus fort que lui sans scrupule. 
Il est question de violence qui engendre la violence. De la révolte d’un peuple. Du mépris des puissants pour le peuple. 
Il est question d’un être perdu dans ce monde qu’il ne reconnaît plus. Lui qui avait trouvé une paix, un bonheur que certains qualifieraient de « simple », qui ne demandait rien, se retrouve avec une souffrance au cœur qu’il ne sait pas définir. 
Agressé de toutes parts, il ne lui reste plus qu’à s’exclure du monde et à frapper dessus.